27 novembre 2022
Enfant assis sur une balançoire

Test de paternité : comment ça marche ?

Ce n’est un secret pour personne qu’un test de paternité fiable doit être effectué dans un laboratoire accrédité. Après tout, c’est la seule façon de garantir que les résultats seront précis et complets. Un protocole strict, largement automatisé, permet de s’assurer que le processus de test suit des normes scientifiques strictes, minimisant ainsi la possibilité d’erreur ou de contamination.

Et en effet, dans la grande majorité des cas, un test de paternité effectué par un laboratoire accrédité fournit des résultats précis et concluants.

Cependant, il est important de réaliser que même avec des protocoles stricts en place, certains facteurs peuvent conduire à des résultats peu fiables. Par exemple, dans certains cas, le test peut être difficile à interpréter en raison d’apparences ambiguës ou d’autres signes de falsification de l’échantillon. Vous pouvez aussi lire cet article.

En outre, si les participants ne font pas attention au moment de l’échantillonnage ou de la collecte des données, il est possible que quelqu’un falsifie les résultats afin de les fausser en sa faveur.

Par conséquent, si vous envisagez de faire effectuer un test de paternité et que vous voulez avoir confiance dans vos résultats, il est absolument essentiel de prendre certaines mesures pour éviter ces possibilités et garantir des preuves fiables de votre test ADN. Tout d’abord, vous devez choisir un laboratoire réputé disposant d’un service clientèle compétent qui pourra vous aider à comprendre vos résultats et répondre à toutes vos questions tout au long du processus.

En outre, vous devez lire attentivement toutes les instructions fournies par votre laboratoire concernant le prélèvement d’échantillons avant de faire effectuer votre test, afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté ou omission de votre part. Enfin, il n’est jamais inutile de prendre des précautions supplémentaires lors du prélèvement et de la manipulation des échantillons.

En vérifiant deux fois chaque étape, vous réduisez les risques que les erreurs de quelqu’un d’autre compromettent les preuves plus tard. Si vous faites tout cela et que vous suivez de près tous les protocoles établis par le laboratoire que vous avez choisi et par l’organisation de surveillance de la commission d’examen (telle que l’ANAB), vous pouvez vous sentir en confiance lorsque vous effectuez un test ADN, quelle que soit la personne qui le paie !

Les marqueurs génétiques

Dans le domaine des tests ADN, la précision est absolument essentielle. Lors d’un test de paternité entre un père et son enfant, par exemple, les laboratoires utilisent 16 à 20 régions ou loci spécifiques sur les chromosomes de chaque individu afin de comparer leurs profils génétiques et de déterminer s’ils sont étroitement liés.

Ces régions sont très spécifiques et les scientifiques leur ont donné des noms précis en fonction du numéro de chromosome et de l’emplacement du gène. Ces noms peuvent généralement être décomposés en trois éléments : une lettre indiquant le numéro du chromosome sur lequel se trouve le gène, suivie de chiffres indiquant la position sur ce chromosome à laquelle le gène commence.

Certains gènes peuvent avoir des noms plus courts, composés uniquement de lettres, en raison de leur petite taille.

Quelle que soit la précision de ces régions ou loci d’ADN, un certain niveau d’erreur potentielle existe toujours dans tout type de processus de test. Que ce soit en raison d’une défaillance de l’équipement ou d’une erreur humaine, il y a toujours une chance que des informations soient perdues ou mal interprétées pendant l’analyse.

Mais comme les laboratoires comptent énormément sur des résultats précis en matière d’ADN pour prendre des décisions cruciales concernant la vie des gens, ils doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour minimiser les risques d’erreur.

C’est pourquoi les laboratoires doivent veiller à respecter strictement des normes de qualité élevées pour le traitement des échantillons et l’interprétation des données, afin de garantir un résultat précis à chaque fois. Ainsi, dans le monde des tests ADN, il n’y a jamais vraiment d' »erreur ».

Au contraire, ce que nous appelons erreurs sont simplement des opportunités croissantes d’apprentissage et d’amélioration. Afin de maximiser la précision dans ce domaine de recherche très sensible, les laboratoires doivent toujours s’engager à la fois à atteindre l’excellence et à accepter la responsabilité lorsqu’ils sont confrontés à de nouveaux défis.

Les résultats du test de paternité

Lorsqu’un test de paternité revient négatif, cela signifie qu’il y a peu ou pas de probabilité que l’homme testé soit le père biologique de l’enfant. Cela peut être déterminé en analysant l’ADN du père et de l’enfant et en comparant leurs profils génétiques.

Par exemple, si le père a des valeurs de 9 et 12 sur deux gènes spécifiques, alors que l’enfant a des valeurs de 10 et 14, on dira qu’il y a une discordance entre leurs profils génétiques. Dans ce cas, un indice de paternité, appelé IP, est utilisé pour évaluer la probabilité qu’ils soient apparentés. Si cette valeur est faible, généralement inférieure à 0,05 ou 0,01 %, on peut dire avec certitude que l’homme testé n’est pas le père biologique de l’enfant.

Outre le calcul d’un indice de paternité, certains laboratoires fournissent également une explication de leurs résultats dans une zone d’interprétation située en bas du tableau des résultats. Cette explication peut tenir compte de facteurs tels que les relations antérieures entre le père et la mère présumés de l’enfant, ainsi que d’autres facteurs pouvant contribuer à la variation génétique entre individus.

Dans l’ensemble, le fait qu’un test de paternité revienne positif ou négatif peut aider à déterminer s’il existe ou non une relation biologique entre deux individus et permettre aux familles qui cherchent des réponses sur leur héritage paternel de tourner la page.

La probabilité de paternité

Il y a une raison simple pour laquelle nous ne voyons jamais une probabilité de paternité de 100% dans les tests de paternité : c’est impossible d’un point de vue statistique. Le laboratoire qui effectue le test doit s’assurer qu’il n’y a pas d’autre homme qui pourrait potentiellement être le père de l’enfant.

Cela signifie que les autres hommes présentant des caractéristiques génétiques similaires à celles du père biologique sont exclus de toute considération, y compris les éventuels vrais jumeaux. Avec des critères aussi stricts, il serait extrêmement rare que le test ait une probabilité de paternité de 100 % et cette probabilité n’apparaît donc presque jamais dans les résultats de laboratoire.

Cependant, ce que nous pouvons dire avec une certitude absolue, c’est qu’un test de paternité avec une probabilité de 99% ou plus confirme clairement la paternité. Compte tenu de ces niveaux élevés de précision, il ne fait aucun doute que le père testé est bien le père biologique de l’enfant.

Donc, si vous voulez savoir avec certitude si vous êtes bien le père biologique de votre enfant, un test de paternité est certainement la solution !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *